Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fête du rosé Ste Cécile les vignes.

Dimanche 7 août au soir, nous sommes allés à la fête du rosé de sainte cécile les vignes.

C'est super bien organisé, à l'entrée de la fête se trouvait la table pour acheter le fameux verre qui nous ouvrait les portes du vin. Il était à 3 euro, mon mari est donc allé faire son tour de vin, et moi et les enfants sommes allés faire le tour de cette petite fête bien sympa.

Il y avait des producteurs.

Les producteurs à Sainte Cécile les vignes.

Les producteurs à Sainte Cécile les vignes.

Des artisans et des Domaines qui présentaient leur vin.

 

Les artisans, commerçant et cave de la fête du rosé de Ste Cécile les vignes.
Les artisans, commerçant et cave de la fête du rosé de Ste Cécile les vignes.

Les artisans, commerçant et cave de la fête du rosé de Ste Cécile les vignes.

Les personnes servant le vins étaient habillés pour l'occasion en Rose, dans le thème du Rosé! mais ils faisaient goûter tout leurs vins, du blanc, du rouge, du rosé!

 

Un seul a refusé de servir mon mari, c'était la dame qui proposait du Champagne, et qui ne faisait goûter qu'à ceux qui achetaient.

Etant du coin, nous n'achetons pas sur le moment, mais cela nous arrive de revenir dans la cave si le vin a plut à mon mari, cette fête est fait pour faire goûter, les étrangers achètent sur le moment, mais les gens du coin peuvent revenir...

Mais surtout, quand on fait une fête de ce genre il faut jouer le jeu! tu sers un petit verre. 

 

Mais cela ne nous a pas gâché la fête, qui était animé par un orchestre bien sympathique.

L'orchestre qui anime la fête.

L'orchestre qui anime la fête.

Mon avis sur cette fête du rosé à Sainte Cécile les vignes.

  • ce que j'ai aimé: L'ambiance, les gens souriants et sympathique, nous avons même voté les miss rosé.
  • ce que j'ai moins aimé: La dame du champagne qui n'a pas joué le jeu, et qui a remballé mon mari...

Le vin est semblable à l’homme ; on ne saura jamais jusqu’à quel point on peut l’estimer et le mépriser, l’aimer et le haïr, ni de combien d’actions sublimes ou de forfaits monstrueux il est capable.

Charles Beaudelaire