Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Les handicapés ou les esclaves des temps modernes.

Oh je sais, mon titre va choquer, mais lisez mon article et vous me direz ce que vous en pensez..

Je vais vous raconter dans cet article ce que j'ai vécu, mais je rappelle ici, ce n'est que mon point de vue personnel!

Tout à commencé quand je suis devenue, un peu malgré moi, curatrice d'une personne handicapée (malgré moi est un bien grand mot, et l'histoire est bien trop compliquée pour que je la raconte ici et surtout très personnelle).

Qu'est ce qu'une curatrice? c'est une personne qui va aider, ce qu'on appelle le majeur incapable (ici un handicapé mental, mais ça peut ne pas être le cas), dans ses démarches administratives ou financières. Elle peut être bénévole, si elle est de la famille, ou payante comme une association ou une entreprise privée, mais là aussi je vous déconseille ce choix, certaines personnes ou associations se servent de personnes vulnérables pour leur prendre de l'argent ou faire des actes malveillants... (oui oui, je sais, pas tous, heureusement, mais je n'en connais pas ayant une bonne réputation, de toute façon dans mon cas personne ne voulait passer la curatelle à une personne autre que la famille.)

A ne pas confondre avec la tutelle qui est un acte plus renforcé, ce sont pour les personnes qui ne prendront aucune décision elle même, car elles en seront incapable, c'est donc le tuteur qui devra prendre les décisions. Elle n'a pas le droit de vote non plus. La personne sous curatrice peut voter!

Bref voilà pour les renseignements, passons à l'histoire que j'ai trouvé choquante...

La personne handicapée mentale (un léger retard mental), dont j'ai la curatelle, ne pouvant faire d'étude dans des classes normales, les enseignants et directeurs ne le voulant pas, a dû passer par des CAT, les parents tenant absolument à ce qu'il puisse plus tard se débrouiller seul, car ils n'étaient plus très jeune quand ils l'ont eut.

 CAT : Centre d'Aide par le Travail
Un Centre d'Aide par le Travail est une structure médico-sociale qui accueille des travailleurs handicapés qui ne peuvent exercer une activité professionnelle, momentanément ou durablement, dans le secteur ordinaire de travail ou dans une entreprise adaptée, quand ils sont jeunes ils leur apprennent la vie en société, un travail,...

Ce genre de centre est cher, et on mélange tous les handicapés, gros retard mental, léger retard mental, trisomique, ... on les mélanges, quand on ne sait pas où les mettre. Enfin je vous parle d'il y a 20 ans, maintenant les parents se battent pour que leurs enfants puissent suivre une scolarité normale, parfois aidé d'une avs... ou pas toujours d'ailleurs à cause du manque de personnel.

Le CAT n'est pas si mal, la personne dont je vous parle, s'y ait fait des amis, pas toujours de bonnes qualités... mais ça c'est une autre histoire...

Qu'a t'il appris dans le CAT? la scolarité,  à vivre seul et en collectivité, la cuisine, le ménage, à faire ses courses, et on lui a trouver du travail à la sortie dans un ESAT, Le Centre les aide à être autonome pour qu'adulte (quand se sont des enfants), ils puissent s'en sortir sans l'aide des parents qui avouons le, ne seront pas toujours présent.

Le CAT est devenu l'ESAT entre temps, c'est la même chose, toujours pour aider les personne handicapés à travailler et les héberger.
 

Il y a donc plein de centre pour aider l'adulte et l'enfant handicapés. La personne dont je vous parle a donc trouver un travail dans l'un d'eux.

Questions:

Combien gagne une personne handicapés qui travaille dans un ESAT et qui fait 35h!!!! ???? ..... roulement de tambour, réponse..... 1200 euro me direz vous comme tout le monde... bipp non , une deuxième chance.... 1000 euro... bip encore tout faux, eh bien dit donc on peut pas dire que vous soyez doué... vous inquiétez pas, moi non plus je ne le savais pas... allez la bonne réponse est d'environ 600 euro, la personne dont je vous parle gagne environ 640 euro chaque mois pour 35h par semaine, il fait de la manutention, et a eut deux hernies discales cette année dont une opérée car la personne en chef la fait beaucoup beaucoup travailler, bon là il ne doit plus porter de poids mais il est retourné bosser, car il aime son travail, pourquoi? parce qu'il a ses amis là bas, et on lui a proposé de travailler ailleurs il veut pas...

Vous allez me dire "mais pourquoi il continu de travailler? après tout il y a les aides, il gagnerait plus avec l'AAH en restant chez lui qu'en allant bosser"... oui, mais ses parents lui ont appris à s'occuper, à ne pas rester chez soi, et toutes façons s'il ne va pas travailler il va faire quoi? il est important que les handicapés mentaux soit un minimum occupés et surtout surveillés!!! Un handicapé mental non surveillé fini mal c'est un fait... mais c'est une autre histoire... l'handicapé mental qui travaille a un but tous les matins "aller travailler, gagner de l'argent, pour sortir le week end" bref comme n'importe quelle personne.

Bon pourquoi se plaindre alors? lui et ses amis ne se plaignent pas, mais alors pas du tout, ça leur va, ils ont été conditionnés pour vivre comme ça, donc ils travaillent, il ont une paie de 641 euro, celui dont je vous parle vit chez son père, une personne très âgées, qui un jour ne sera plus là mais à tout prévu pour son avenir, même s'il aurait voulu qu'il bosse ailleurs et gagne plus (dans une entreprise normale et qui n'emploie pas que des personnes handicapées, mais lui ne veut pas...).

L'histoire ne s'arrête pas là, j'ai découvert autre chose, encore plus choquant je pense...

A l'époque sa curatrice (une autre personne que moi) lui avait trouvé un logement dans un foyer appartenant à l'ESAT qui l'emploie, il devait juste se rendre de lui même jusqu'à son travail, chose qu'il a fait sans problème en prenant le bus avec ses autres collègues, ou en prenant un chauffeur mis à la disposition par la ville. Le loyer était de 600 euro par mois, donc ce que les handicapés gagnaient, ils le reversaient au foyer, mais après tout c'était un loyer et ça coutait pas cher quand on pense qu'il y a de compris la nourriture, les surveillants matin et soir(qui sincèrement surveillaient rarement le soir, la preuve est que la plupart des histoires se passaient le soir, et surtout ce sont des surveillants lambda, sans aucunes formations), le psychologue, l'éducateur, l'eau, l'électricité, le chauffage, pour une chambre de quelques mètre carré, c'est mieux que l'hôtel et moins cher!!  ... Quand ils étaient malades c'est eux qui payaient en faisant venir le médecin, donc ils payaient plus cher forcément, et ils n'avaient pas le choix du médecin et le médecin ne se déplace jamais que pour une seule personne, mais le médecin y gagne vu qu'il faisait payer à chacun le déplacement, quand ils devaient voir des spécialistes, je ne sais pas comment ils faisaient par contre la personne dont je vous parle y aller par le biais de ses parents.

Mais ça reste pas cher!!! c'est classe quand même, après tout, le nombre de personne seule qui n'ont même pas ça pour vivre et qui ne sont pas soutenu par des professionnels (psychologue, surveillants qui je rappellent n'ont jamais empêcher les soucis d'avoir lieu le soir...).

C'est pas cela qui m'a choqué en fait, l'année où j'ai récupéré la curatelle, cette personne est parti du foyer, il est revenu chez son père et a reçu quelques jours après une lettre lui disant qu'il devait remplir un dossier pour demander au département de payer une parti du loyer au foyer, la parti du département étant de 3000 euro chaque mois.. Le foyer recevait donc chaque mois 3600 euro par handicapés vivant au foyer (sans compter l'allocation logement! qui n'est pas énorme un truc comme 40 euro, mais quand même vu le nombre d'habitant dans ce foyer...)

Comptons donc 3600 euro par mois, il y a plus de 10 personnes (sure, peut être même plus, je sais pas combien ils sont à y vivre), multiplier le tout par disons le minimum 10 personnes, chaque mois le foyer touche 36000 euro au minimum, vous vous dites, mais il y a des cuisiniers, des personnes qui font le ménages,... eh bien en fait il n'y a qu'une ou deux personnes qui surveillent le soir et qui font parfois le ménage, mais chaque handicapés fait un roulement dans les tâches: ménage, entretiens des locaux,... donc il n'y a pas tant de salarié que cela, il y a quelques éducateurs pour plusieurs handicapés, un ou deux surveillant qui font le ménage aussi et qui ne surveillent donc pas toujours... le psychologue. Donc pas tant de dépense que cela, je rappelle que ce foyer est rattaché à l'ESAT qui l'emploie et qui le paye 641 euro par mois (attention les personnes handicapés on tous une aide de la caf entre 100 et 400 euro... donc techniquement ils ont de l'argent pour profiter et ils ont le droit de sortir du foyer, d'aller au restaurant, de s'amuser, de partir en vacance, c'est eux qui payent tout cela.)

Vous me direz "c'est comme dans les maisons de retraites", le département donne de l'argent, le résident donne de l'argent, déjà je trouve ça abjecte de payer aussi cher, surtout que la plupart des personnes âgées sont maltraitées. A la différence que dans les maisons de retraite il y a du personnel pour le ménage et du personnel de santé 24h/24, là ils font croire qu'il y en a, mais il n'y en a pas, je rappelle qu'un handicapé mental doit être surveillé!!!  là vu le nombre d'habitant il y en a pas des masses... donc le foyer se fait un énorme bénéfice, sans compter qu'ils les font travailler et gagnent de l'argent sur les articles que les personnes handicapées fabriquent...

Mais les places dans ces centres sont rare, car il y a beaucoup d'handicapées et qu'il y a peu de place et que pour chacun c'est une chance que d'avoir sa place dans ce logement, ils ont des activités, ils partent parfois en vacances (le tout est payé par l'handicapé, rien n'est gratuit)

Deux ou trois ans après, le foyer ou l'Esat leur envoie un chèque de trop perçu car un commissaire vient vérifier les trops perçus sur leurs loyers. Le chèque est entre 1000 et 2500 euro, vous allez me dire, finalement il ne pait pas cher le loyer, non mais que le département donne 3000 euro par mois, et qu'en plus on leur donne la caf, mais qu'à côté de ça on les fait bosser 35h par semaine pour 600 euro par mois, c'est un énorme bénéfice sur le dos des handicapés, faut savoir que les handicapés mentaux ont plus de force qu'une personne normale, qu'ils sont plus malléables et qu'on pourra leur faire faire n'importe quoi sans qu'ils se plaignent, parfois ils auront des crises mais les professionnels sauront les calmer, il n'y a d'ailleurs jamais eut de soucis au travail pour cela.

Comme on m'accuse souvent de sortir des mots fort, en me disant "n'employez pas ses termes, c'est un terme fort et blablabla", je vous met le lien de la définition du mot ESCLAVAGE.

Je reprends donc point par point:

Une personne à qui on a oté sa liberté et qui est sous l'emprise et la dépendance absolue d'une autre personne dont il est la propriété exploitable et négociable, n'est ce pas un peu cette situation?

En les faisant travailler 35h par semaine pour environ 600 euro et en leur proposant un logement à 600 euro, et en vendant les produits qu'ils font, et en touchant des subventions du département de 3000 euro, n'est ce pas de l'esclavage quelle personne accepterait cela? le tout aux frais de l'état! Sachant que toutes ces personnes handicapées mentales sont heureuse, et ne se rendent pas compte qu'on les exploitent et ne feront jamais jamais jamais grève, là où d'autres font grève en France pour des payes qui dépassent déjà 600 euro mais qui ne leur suffisent pas! Que certains handicapés se bousillent la santé et seront mis à la rue à la retraite car ah oui, à la retraite la personne ne travaille plus dans la société, mais est viré aussi du foyer, puisqu'il ne servira plus à rien et devra laisser sa place à un autre handicapé travailleur, mais que devient cette personne âgée handicapée??? ... je dois vous avouer que je n'en sais strictement rien, d'après le papa de cette personne, certains sont mis dans un centre et d'autre reviennent chez leur parent s'ils en ont encore ou la famille...

Quand on pense que nos impôts vont payer 3000 euro par mois pour chaque personne vivant en foyer, que chaque personne reçoit en plus de la caf entre 100/300 euro voir plus je ne sais pas, et pendant ce temps l'ESAT se fait du bénéfice, ok les produits qu'ils vendent sont vendu 50% moins cher car fait par des personnes handicapés, mais tout de même, une personne financière aurait trouvé un autre système pour dépenser le moins d'argent possible à l'état non ??

Pour connaître un peu le monde des handicapés, je peux vous dire que certains handicapés mental, travaille plus dur et plus rapidement que certains jeunes d'aujourd'hui, l'avantage avec un handicapés mental c'est qu'il fera ce qu'on lui dira de faire sans rechigner, ce qui ne sera pas le cas de certain jeune de maintenant... et pourtant ces jeunes seront payé au smic et rechigneront à bosser, l'handicapé a un bobo,il vient bosser, le jeune d'aujourd'hui se lève s'il en a envie..

Maintenant après avoir lu cela, je vous laisse juger si les handicapés mentaux travaillant dans des ESAT sont t'ils oui ou non des esclaves des temps moderne...

Le handicap de la justice des hommes n'est pas la justice, mais les hommes.

La cellule de zarkane - Patrick Sébastien

creve 30/06/2017 22:53

Félicitations, tout à fait. Vive le fabuleux rêve de la France

Emilie 01/07/2017 08:15

Merci! La France est un fabuleux rêve pour les gens qui ne travaillent pas, donc les gens du gouvernement, et les pdg de très très grosses société, car ceux qui payent se sont les classes moyennes, et les handicapés qu'on fait bosser 35h voire plus pour n'être payé que 600 euro et 200 à 300 euro de la caf... quelle personne comme nous accepterez un travail à ce tarif là? c'est même pas le smic... réponse personne.. c'est pour cela que la plupart des gens à qui ont propose ce genre de travail reste chez soi ...

Free Gun 26/03/2017 12:17

Bon article pour se rendre compte de la dure réalité alors que personne n'ose aborder ce sujet tabou.

Emilie 26/03/2017 12:18

Merci beaucoup pour votre commentaire, effectivement, le handicap mental est un sujet tabou.